Un rituel ? Pas de rituel ?

Qui dit mariage, qu’il soit religieux ou laïc, dit souvent rituels associés. Il y a certes l’échange des alliances. Mais aussi les mariés allumant ensemble une bougie, cassant un verre, voyant leurs mains liées à l’aide d’un ruban, coiffés d’une couronne, voire sciant un morceau d’arbre (oui oui ça se fait parfois en Allemagne ou en Italie !)

A chaque fois, l’acte accompli est un symbole, le plus souvent celui de la complicité des fiancés, de la sérénité de leur prochaine vie à deux, mais il peut recouvrir d’autres idées. Dans la tradition juive, le fait de briser un verre est entre autres une manière de tempérer la joie, pour ne pas s’en enivrer égoïstement.

La première question à vous poser avant d’intégrer un rituel à votre cérémonie laïque est celle du symbole que vous voulez représenter. Voulez-vous insister sur votre union à tous les deux ? Sur les deux êtres qui aujourd’hui deviennent un ? Qui fusionnent ? Qui construisent une entité englobant vos deux personnalités ? Pour refléter ces envies, liez vos mains, mêlez du sable, allumez une bougie, buvez au même verre votre boisson préférée, accrochez un ruban identique à vos vêtements. La liste est non exhaustive évidemment.

Souhaitez-vous plutôt insister sur le partage de cette union avec les proches réunis autour de vous ? Il est tout à fait possible d’intégrer l’assemblée à un rituel. On a vu des invités apporter chacun un livre, une fleur pour créer la bibliothèque ou le bouquet des mariés. On peut aussi réunir le groupe par le chant ou créer une ronde autour des mariés lors de l’échange de leurs alliances et de leurs vœux.

La force du rituel est dans le sens que vous lui donnez. Définissez le sens, on trouvera le rituel !

2 réflexions au sujet de « Un rituel ? Pas de rituel ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *