Du mariage, d’André Noiret

Une idée de définition pour une lecture de cérémonie

Pour donner vie à ce poème, Du mariage, d’André Noiret, on peut envisager plusieurs mises en scène et différents intervenants. Là, à brûle pourpoint, j’aurais deux idées que je m’empresse de partager avec vous.

Dans un premier temps, j’imagine une voix d’enfant prononcer les mots de ce joli poème d’André Noiret. Cet enfant, cela pourrait être le vôtre ou votre filleul.e ? Vous auriez appris le poème tous ensemble et vous le réciteriez aussi ensemble. Vous, les lèvres entrouvertes, sur vos mots muets pour laisser toute sa place à ce petit être qui récite fièrement pour vous deux. Pensez à sa petite voix appliquée qui ferait résonner, vers par vers, cette idée du mariage décrite par Noiret. Puis tous vos invités retiendraient leur souffle pour applaudir l’enfant au poème !

Mais on peut aussi confier cette lecture à un adulte, bien sûr ! Un parent peut-être, qui pourrait clore la cérémonie par ces quelques vers. Ce serait alors comme une affirmation de l’engagement qui vient d’être pris. Comme une manière de sceller votre union.

Du mariage, d'André Noiret
© Bridget Flohe

Du Mariage, d’André Noiret

Deux cœurs qui s’unissent,
Afin de devenir le même alliage.
Deux âmes qui s’aiment,
Et tentent le plus beau des poèmes.
S’aimer et se chérir quels que soient les orages.
Se prêter serment de fidélité,
Et tenter de vaincre la continuité.

Le mariage,
C’est comme le dit l’usage.
Un grand présage,
Pour des adultes enfin devenus sages.
En souhaitant qu’ils ne quittent jamais leur plage.
Où ils verront ensemble défiler bien des âges

 

Et vous, vous l’imaginez comment ?

Une réflexion au sujet de « Du mariage, d’André Noiret »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *