Mariage bilingue ou multilingue : comment faire ?

Mariage bilingue

Comment gérer les langues dans la cérémonie laïque ?

Quand on est un couple bilingue, ou trilingue (ou plus !), le mix des langues est une évidence. Il y a souvent une langue plus utilisée, mais on jongle, on crée même souvent un nouveau langage. Je ris toujours quand j’entends mes amis Italo-Vénézueliens se raconter leur journée de boulot, le jargon pro est en français dans une conversation majoritairement en espagnol et le baiser d’au-revoir est annoncé en italien. Ça c’est le quotidien, mais comment faire dans une cérémonie laïque ? Voilà quelques questions à vous poser pour vous guider.

Quelles langues parlent les invités ?

lister langues des invitésCette question en recouvre plusieurs en fait. Qui parle quelle langue ? Combien sont-ils pour chaque langue ? Y-a-t-il des personnes qui ne parlent qu’une seule langue ? Combien de personnes sont à même de comprendre toutes les langues ?
Ces questions vous permettront de définir les priorités. Si 50% de l’assemblée ne comprend pas la ou les autres langues, il sera nécessaire de traduire ou du moins de rendre accessible l’ensemble de la cérémonie. Si les personnes monolingues sont au contraire très minoritaires, vous pouvez faire le choix d’utiliser cette langue minoritaire par touches : par exemple, vous pouvez résumer en quelques mots ce qui va être dit dans un discours. Ainsi, même si vos invités monolingues ne comprennent pas le discours, ils auront pu en saisir les grandes lignes.

Au contraire si la majorité de l’assemblée comprend toutes les langues, il faudra faire attention aux choix de traduction. En traduisant mot à mot toutes les interventions, vous courez le risque de perdre vos invités qui auront l’impression d’assister plusieurs fois à la même cérémonie.

Doit-on tout traduire ?

Deuxième question importante car elle a un impact sur la durée de la cérémonie.
Et oui, généralement dans une cérémonie laïque, il y a plusieurs interventions au-delà des échanges de vœux et des consentements des mariés. En les traduisant on augmente la durée de la cérémonie, c’est inéluctable.

Réfléchissez en plusieurs étapes et demandez-vous ce qui est prioritaire pour vous. Voulez-vous que tout le monde comprenne les vœux que vous vous adressez ? Préférez-vous que vos invités saisissent le déroulé ? Y-a-t-il un discours que vous voulez particulièrement mettre en avant ?

Comment traduire ?

Là encore, la durée de la cérémonie sera votre fil conducteur. Si vous avez prévu 45 min et que vous avez trois langues, il va sûrement falloir user de traductions visuelles (avec des dessins, des mimes ou des pancartes/projections avec la traduction des mots clés) car elles ont l’avantage d’être simultanées avec la parole ! Si vous vous accordez 1h30, vous pourrez plus doublonner certains discours par la traduction orale. Pensez quand même aux traductions visuelles pour casser la monotonie 🙂

Et vous, comment avez-vous fait ? Donnez-nous vos tips et conseils !

Une réflexion au sujet de « Mariage bilingue ou multilingue : comment faire ? »

  1. Merci pour ces idées très utiles et très pratiques! C’est toujours important d’inclure toute l’assemblée quand on fait un discours même si l’asssemblee est hétéroclite. Et dans un mariage, on veut que tous les amis et proches puissent en profiter à fond!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *