En fait c’est si simple

Pour ses vœux, Luc se met à nu. C’est Preston qu’il aime et c’est à lui qu’il veut lier sa vie. Le reste est littérature comme dirait l’autre.

Preston.

Toi et moi on cumule les difficultés. Tu es né noir et catholique, et moi blanc et juif. Tu es passionné d’astronomie, moi de littérature romantique du 17e. Tu viens de Rennes, moi de Nantes. Les débats sont houleux les soirs de derby ! Je n’aime pas ranger, tu es hyper maniaque. Le dimanche, tu rêves de marathon de Paris et moi de marathon de séries.

Ah oui et j’oubliais, nous sommes deux hommes qui s’aiment. Pas facile. Ou peut-être que c’est ça le plus simple. Parce que lorsque nous sommes ensemble, il n’y a plus de minorité visible ou invisible car tu es là pour moi et je suis là pour toi. Quand je suis avec toi, je ne m’excuse plus d’être juif, homosexuel, pas assez ceci ou trop cela, car je me sens simplement moi, Luc, l’homme qui t’aime.

On a eu un peu de mal à faire accepter notre amour. On s’est cachés quelques temps. Evidemment, mes amis n’acceptaient pas que je vive avec un supporter du stade rennais ! Au-delà de la blague, tu es le seul pour lequel je me sois battu aussi fort. Tu m’as donné, tu me donnes la force de crier à la face du monde : j’aime cet homme.

Tu me fais rire, tu me rassures, tu m’émeus. Je me sens grandir chaque jour et devenir une personne meilleure grâce à toi. Quand j’hésite, je me demande toujours ce que tu en penserais et je sais alors quelle décision je dois prendre. Et je crois que la décision que nous prenons aujourd’hui est la meilleure ! On s’est toujours dit qu’on voulait se marier, même lorsque nous n’étions que des copains partenaires de hand. Et plus le temps passe, plus je me dis que j’ai toujours voulu me marier et me marier avec toi.

Et oui, si je devais décrire l’homme avec qui je voudrais finir mes jours, je dirais qu’il est noir, né dans une famille catholique, qu’il supporte par pure loyauté régionale le stade rennais, qu’il est passionné d’astronomie et de ménage, qu’il a le plus beau sourire du monde et des yeux qui savent dire « je t’aime ». Je dirais qu’il est d’une douceur incomparable et d’une force incroyable, qu’il cuisine parfaitement et qu’il est le seul à savoir me réveiller le matin.

Tu es celui que j’attendais. Je n’attends plus. C’est pourquoi, je deviens ton mari au nom de la loi et au nom de l’amour. Je t’aime et je te promets d’être le mari que tu attendais.

NB : sauf mention contraire, tous les modèles de la catégorie « Vœux et discours » sont le fruit de mon imagination. Comme on dit dans les films, « toute ressemblance avec des personnes réelles …. » :)

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *