Pourquoi on se marie ?

Parce qu’on s’aime. Parce qu’on veut passer le reste de notre vie ensemble. Parce qu’on veut fonder une famille. Parce qu’on veut se prouver notre engagement. Parce qu’on veut faire une grande fête. Autant de bonnes raisons, de belles raisons. Pourtant, le mariage n’est pas nécessaire pour mettre en œuvre toutes ces envies. C’est vrai, on peut très bien passer sa vie ensemble, élever des enfants ensemble, organiser une voire des fêtes avec tous ceux qu’on aime sans se marier.

Loin de moi l’idée de nier l’importance de cet engagement, seulement d’attirer l’attention sur la nécessité de se poser la question. Parmi les réponses raisonnées, nombre sont celles qui ôtent au mariage son caractère romantique. Se marier, c’est parfois faire des économies d’impôts, c’est aussi acter la gestion des biens individuels et communs – via le fameux contrat de mariage – c’est faire reconnaître par l’Etat l’union avec sa/son partenaire de vie. C’est donner une existence légale à quelque chose de pourtant si peu tangible ou rationnel : le sentiment amoureux.

C’est peut-être ça, la raison pour laquelle on se marie. Il en va d’une volonté de faire connaître et reconnaître son union. De lui donner un contour concret. D’acter, de contractualiser un état de fait.

Et pour vous ?
Au fond de vous, qu’est-ce qui vous a amené à l’envie de mariage ? Je vous invite à vous poser mutuellement, et individuellement, cette question pour bien commencer la préparation de votre cérémonie d’engagement. Vos deux réponses permettront de donner à votre cérémonie votre tonalité.

Rédiger ses vœux : inspiration

En cette nouvelle année 2016, je déclare ouverte une nouvelle catégorie sur le blog Pour une cérémonie : des exemples de vœux et de discours !

Tous les exemples sont tirés de mon imagination, je vous invite aussi à me soumettre vos idées pour élargir les propositions. Le principe : j’imagine un couple et son histoire puis je rédige les vœux de l’un des deux partenaires. Je suivrai le même mode de fonctionnement lorsque je vous aiderai à rédiger vos vœux pour votre cérémonie d’engagement.

A  bientôt donc avec la déclaration d’Hannah à Pierre 🙂

Un rituel ? Pas de rituel ?

Qui dit mariage, qu’il soit religieux ou laïc, dit souvent rituels associés. Il y a certes l’échange des alliances. Mais aussi les mariés allumant ensemble une bougie, cassant un verre, voyant leurs mains liées à l’aide d’un ruban, coiffés d’une couronne, voire sciant un morceau d’arbre (oui oui ça se fait parfois en Allemagne ou en Italie !)

A chaque fois, l’acte accompli est un symbole, le plus souvent celui de la complicité des fiancés, de la sérénité de leur prochaine vie à deux, mais il peut recouvrir d’autres idées. Dans la tradition juive, le fait de briser un verre est entre autres une manière de tempérer la joie, pour ne pas s’en enivrer égoïstement.

La première question à vous poser avant d’intégrer un rituel à votre cérémonie laïque est celle du symbole que vous voulez représenter. Voulez-vous insister sur votre union à tous les deux ? Sur les deux êtres qui aujourd’hui deviennent un ? Qui fusionnent ? Qui construisent une entité englobant vos deux personnalités ? Pour refléter ces envies, liez vos mains, mêlez du sable, allumez une bougie, buvez au même verre votre boisson préférée, accrochez un ruban identique à vos vêtements. La liste est non exhaustive évidemment.

Souhaitez-vous plutôt insister sur le partage de cette union avec les proches réunis autour de vous ? Il est tout à fait possible d’intégrer l’assemblée à un rituel. On a vu des invités apporter chacun un livre, une fleur pour créer la bibliothèque ou le bouquet des mariés. On peut aussi réunir le groupe par le chant ou créer une ronde autour des mariés lors de l’échange de leurs alliances et de leurs vœux.

La force du rituel est dans le sens que vous lui donnez. Définissez le sens, on trouvera le rituel !

Préparer ses vœux : comment commencer ?

Ça y est, on y est. Le mariage approche à grands pas. Tout est prêt ou presque. Il ne reste que vos vœux. Vous êtes face à votre feuille ou votre ordinateur. Vous avez, évidemment, tant de choses à lui dire mais impossible de les mettre par écrit.

Conseil de littéraire : commencez d’abord par écrire tout ce qui vous passe par la tête. Sans filtre. Vous trierez après. Cela peut être le résumé de votre première rencontre, une anecdote qui vous fait toujours rire, un tic de langage, un rêve à deux. Mais aussi votre soirée de la veille, sa tête au réveil, son plat préféré, etc.
Si vous deviez faire son portrait chinois, que répondriez-vous ? Si une personne inconnue vous demandait comment il-elle est, quels seraient les mots que vous utiliseriez ? Si vous deviez expliquer votre conviction profonde d’avoir trouvé la bonne personne, comment vous exprimeriez vous ?
Jetez toutes vos réponses sur le papier. Toutes. Même les plus inavouables, celles-là on verra après comment les cacher ou les enrober dans le texte final.

Ne cherchez pas immédiatement la bonne formule ou le texte le plus émouvant. En même temps, si l’inspiration vous emporte ne vous frustrez pas 😉 Mais si vous hésitez, si vous raturez, ce n’est pas inquiétant. Ecrivez, effacez, biffez, c’est aussi ça qui donnera un ton personnel à vos vœux, c’est aussi ça qui reflétera l’engagement que vous prenez ce jour-là.

La cérémonie laïque de Clémence et Adrien

Ma première cérémonie laïque !

Cérémonie laïque Clémence et Adrien

Crédits photos : Laurent André

Clémence et Adrien se sont unis en avril 2015.

Nos mariés se sont rencontrés dans un train, le temps d’un Paris-Saint Etienne. Le thème de leur mariage était donc tout trouvé ! Rassurez-vous, personne n’était déguisé en contrôleur mais l’invitation au voyage était, elle, bien présente.

Les deux amoureux sont très entourés et tenaient à faire intervenir nombre de ceux qu’ils aiment. Ils souhaitaient également que certains thèmes qui leur tiennent à cœur soient abordés. La cérémonie laïque s’est déroulée en trois temps aussi simples que la vie elle-même : avant, maintenant, ensuite.

Avant c’est le temps des complicités d’enfance et d’étudiants, c’est ce qui a fait de ces deux êtres, les adultes qu’ils sont désormais. Leurs amis, frère et sœur ont ainsi présenté les mariés en abordant les thèmes du bonheur, de la confiance, de la famille et de l’engagement.

Maintenant, c’est le moment où Clémence et Adrien échangent leurs vœux, s’engagent l’un envers l’autre et désignent la vie à deux comme la finalité de leur histoire. Cet échange, central, motif même de la réunion de tous les convives, a été encadré par Always love de Nada Surf, au piano puis sur piste.

Ensuite, c’est le temps qui s’ouvre à présent : c’est continuer de grandir, vieillir ensemble, construire un foyer, une famille. C’est ce qu’ils décideront et créeront à deux ! Nous avions alors confié les rênes aux aînés : après le parrain d’Adrien, ce sont les mamans qui ont lu une prière apache dédiée au partage d’une vie de couple.

Pour chacun des moments évoqués, les proches se sont relayés dans des discours riches d’anecdotes et d’émotion. Amis, cousin, frère, sœur, parrain, mamans, tous étaient là pour accompagner les mariés dans l’engagement qu’ils prenaient et pour illustrer les thèmes qu’ils avaient choisis dans le rire aussi bien que dans l’émotion.

Qui choisir comme officiant pour la cérémonie d’engagement ?

Qui choisir comme officiant ?

officiant cérémonie laïque

Que vous ayez choisi un proche ou un officiant professionnel, la personne qui officiera le jour J devra réunir une foule de qualités.

  1. Vous inspirer une confiance absolue. Plus vous serez sereins concernant le déroulé de la cérémonie, plus vous profiterez du moment.
  2. Etre à l’aise en public sans se croire sur une scène de stand up, les stars c’est vous !
  3. Maîtriser ses émotions pour pouvoir porter les vôtres.
  4. Gérer le temps afin de ne pas expédier la cérémonie ni la faire traîner en longueur
  5. Assurer les enchaînements entre les différents intervenants encore mieux que Michel Drucker rythme le ballet de ses invités !
  6. Savoir improviser en cas d’imprévu. C’est ce qui fait le sel de la vie : on ne peut jamais être sûr à 100% que tout se passera comme sur le papier. Appuyez-vous sur quelqu’un qui saura rebondir face à une bande son qui ne part pas à temps ou à un problème de micro.

Un nom vous vient spontanément après la lecture de cette liste ? Appelez-le dès maintenant ! Vous n’avez pas d’idée pour le moment ? C’est cadeau, je vous offre cette liste pour lancer le casting parmi vos amis et/ou votre famille.

Si vous avez besoin d’aide pour affiner la liste, finaliser votre top 3 ou pour coacher le vainqueur, n’hésitez pas contactez moi !

Créer sa cérémonie laïque ? Pas de panique !

Cette fois, c’est sûr ! La décision est prise : vous organisez une cérémonie laïque pour votre mariage ! Tellement d’arguments ont appuyé votre choix : ce sera plus personnel, vous vous reconnaîtrez plus facilement dans les textes que vous aurez choisis, vous pourrez demander à Sophie, mais si celle qui chante si bien, d’interpréter quelque chose pour vous. Oui, et qui sait vous pourriez échanger vos vœux en extérieur ou alors dans la petite salle à côté de la mairie, ou encore…

Et là c’est le drame, il y a tellement de possibilités ouvertes que tout à coup c’est le tourbillon, pour ne pas dire l’angoisse. La cérémonie laïque a en effet la légère difficulté de son luxe : tout est à construire ! Où ? A quel moment ? Qui interviendra ? Combien de temps cela va-t-il durer ? Est-ce que 20 min c’est trop peu ? Est-ce qu’une heure c’est trop ?

Respirez ! Toutes les bonnes réponses sont là, en vous. Commencez par vous demander de quoi vous avez envie. On fera le tri après. Vous voulez quelque chose de court, mais souhaitez voir intervenir tous vos témoins. On va leur trouver un passage à 4, 5, 6 voix. Vous rêvez de mettre les mots les plus justes dans vos voeux, lancez-vous, laissez fuser les idées et vous verrez !

Tout va prendre forme, comme par magie et aussi, simplement, parce que cette cérémonie vient confirmer votre vraie grande décision : cet engagement que vous prenez à deux en ce jour unique !