Quand nous aurons cent ans : inspiration

Il y a quelques mois j’ai découvert le dernier album de Grand Corps Malade. Tradition fraternelle oblige, j’aime d’office ce qu’il fait mais là j’ai trouvé son idée géniale. Il a demandé à plusieurs artistes, comme Richard Bohringer, Charles Aznavour, Luciole et beaucoup d’autres d’écrire une chanson qui intégrerait cette phrase : « Il nous restera ça ». C’est d’ailleurs le titre de l’album !

bench-1355620_640

En bonne littéraire, je suis assez fan des exercices de style de ce genre et ce que j’ai beaucoup aimé ici, c’est la richesse des thèmes abordés autour de cette seule phrase. Bohringer parle d’un amour, Aznavour de l’écriture et Grand Corps Malade de la construction d’une famille. J’avoue, j’y ai pioché quelques textes pour illustrer une cérémonie laïque et j’avais envie d’en partager un avec vous. Celui de Jeanne Cherhal. Il s’intitule « Quand nous aurons cent ans », ce texte peut aussi bien être lu pendant une cérémonie d’engagement (mariage ou PACS) ou lors d’un renouvellement de vœux. Je vous laisse découvrir et me donner votre avis dans les commentaires.

Quand nous aurons cent ans et cent jours et cent nuits
Que nos petits-enfants auront fait des petits
Quand nos bras d’allumettes s’effriteront d’un coup
Que le poids de nos têtes écrasera nos cous
Que nous restera-t-il pour finir en beauté ?

Quand nous aurons cent ans et de beaux souvenirs
De nos corps s’aimantant comme deux gouttes de cire
Quand la moindre caresse aura l’air d’un cent mètres
Et que la vieille maîtresse aura perdu son maître
Que nous restera-t-il pour finir en beauté ?

Quand nous aurons cent ans dans nos cœurs de sauvages
Dans nos yeux presque blancs nos cheveux de passage
Quand nos cils tomberont comme un arbre à hélices
Que nos jambes n’auront jamais été si lisses

Quand nous auront cent ans et la révolte sèche
Que l’inertie des temps aura brisé nos flèches
Quand la fatalité nous fera dire: tant pis
Et qu’un point de côté nous mettra au tapis

Quand nous aurons cent ans de regards en arrière
Quand ce qui nous attend sera déjà derrière
Quand revenus de tout et dépassés par tous
Nous attendrons surtout une sortie très douce
Que nous restera-t-il pour finir en beauté ?

Il nous restera ça: ton rire qui se faufile
Étincelant, immédiat, entre mes mots futiles
Mon rire qui prend sa source à ton esprit fissa!
J’espère qu’en bout de course, il nous restera ça.

Jeanne Cherhal, « Quand nous aurons cent ans » sur l’album Il nous restera ça de Grand Corps Malade, 2015.

 

Mariage pluvieux, mariage heureux ?

mariage pluvieux mariage heureuxC’est de saison en cette fin de printemps 2016 ! Tout le monde croise les doigts pour une journée ensoleillée, pourtant on n’a pas pas encore vu beaucoup de soleil sur les mariages.

La pluie, c’est une chose qui ne dépend pas de vous, donc même en râlant très fort vous n’y changerez rien. Alors il ne reste plus qu’à l’accepter et même pourquoi pas à vous en réjouir !

Voilà 7 bonnes raisons de se marier sous la pluie :

  • Tout le monde se rappellera de votre mariage !
  • C’est, une nouvelle fois, la preuve que vous ne faites pas tout comme tout le monde
  • La pluie est un signe de fécondité et de prospérité ! A vous les bébés et la richesse !
  • Pour reprendre une expression déjà évoquée sur le blog, « tout le monde se marie au soleil, seuls les vrais couples se marient sous la pluie » comme le dit l’officiant sur cette vidéo que j’adore !
  • Cumbrella-878377_640haque fois que la pluie tombera, vous pourrez vous dire « tu te rappelles, c’est comme le jour de notre mariage », chose que les couples qui se marient au soleil ne peuvent pas faire.
  • Les photos sous la pluie peuvent être géniales !
  • A défaut d’une envolée de ballons ou de papillons, vous serez face à une myriade de parapluies multicolores !

Alors réjouissez-vous, jouez avec la pluie, prévoyez quelques parapluies et profitez à fond de cette journée !

Les questions à se poser avant de se marier

Lorsque je prépare les cérémonies avec les futurs mariés ou les futurs pacsés, je leur pose plein de questions. Des questions pratiques comme des questions plus personnelles. Grâce à leurs réponses, je fais mieux connaissance avec eux, je saisis leurs attentes pour créer ainsi avec eux une cérémonie qui leur ressemble.

réfléchir cérémonie laïqueEn leur posant toutes ces questions je leur donne aussi à penser. Je les invite à réfléchir aux réponses ensemble, puis séparément. Ensemble ils m’apportent les réponses qui orienteront le ton de leur cérémonie, séparément ils me donnent leur propre vision du couple.

Mon but est de mieux les connaître et de m’adapter à leurs envies. Mais c’est aussi l’occasion pour eux de prendre le temps de se rappeler pourquoi ils s’engagent ensemble. Quand on est lancé sur un projet de mariage depuis parfois plus d’un an, la logistique peut parfois prendre le dessus sur le sens. Et c’est important de le retrouver.

J’ai envoyé dernièrement ma liste de questions à mes futurs mariés bruxellois. En réponse, ils m’ont parlé d’un questionnaire qu’ils avaient rempli ensemble quelques mois plus tôt. Je l’ai trouvé tellement à propos que je le partage avec vous aujourd’hui. Ce test va au-delà des questions d’un.e officiant.e de cérémonies qui vise l’organisation d’un moment précis. Les questions à vous poser à deux, pour la vie, sont bien plus larges : quelle relation entretenez-vous avec vos parents et ceux de votre partenaire ? Quel rapport avez-vous avec l’argent ? Souhaitez-vous des enfants et comment comptez-vous les élever ? Quelle place accordez-vous à la sexualité ?

Ces treize questions sont l’occasion de réfléchir en profondeur sur un avenir commun, sur ce qu’on est capable de concéder ou pas, sur ce qui compte fortement pour vous et finalement sur ce qu’une vie à deux recouvre de plus concret, et c’est aussi ça la vie !

Alors, allez-y faites le test ici et dites-moi ce que vous en avez pensé dans les commentaires !

Le discours de Joëlle, maman du marié

Le week-end dernier, j’ai rencontré Joëlle. Son fils se marie début juillet et il a demandé à ses parents de faire un discours lors de la cérémonie laïque organisée pour son mariage.

écriture discours de mariage

Si le papa du marié, à l’aise en public, a prévu d’improviser, Joëlle, elle, stresse un peu plus et m’a demandé de l’aider. Nous avons passé presque deux heures toutes les deux, deux heures où elle m’a raconté son fils : ses amours de jeunesse, la rencontre avec la future mariée, son métier, ses passions, la naissance de ses enfants. Nous avons aussi abordé les questions plus pratiques du mariage et de la cérémonie. Je lui ai demandé s’il y avait un thème (c’est oui et ce sera un duo de couleurs en turquoise et gris), nous avons défini la durée de son intervention et listé les sujets qu’elle souhaitait évoquer.

Comme d’habitude, j’ai posé plein de questions et pris beaucoup de notes. Je suis en train d’organiser les idées et Joëlle recevra dans la semaine ma première proposition. Comme d’habitude, je n’invente rien, je me contente de mettre en mots les idées et les envies mentionnées pendant le rendez-vous. Et comme d’habitude, j’espère que j’aurai pu les saisir au mieux !

 Je vous raconte la suite bientôt !

Rédigez ses vœux : une déclaration

déclaration amour voeuxJe vous ai déjà parlé (ici) d’Alain Badiou et de son Eloge de l’amour. Je voudrais m’attarder sur le chapitre IV de cet ouvrage : « Vérité de l’amour ». Vaste programme !

Badiou y développe sa thèse sur l’amour en utilisant le prisme de la déclaration d’amour. Ce qu’il en dit vous permettra de vous rassurer sur la rédaction de vos vœux tout en donnant sens à ce qu’ils devront transmettre.

Dans une déclaration d’amour comme dans un poème, « il y a un risque énorme qu’on fait endosser au langage. Il s’agit de prononcer une parole dont les effets, dans l’existence, peuvent être pratiquement infinis. Les mots les plus simples se chargent alors d’une intensité presque insoutenable. » Ce passage condense la portée forte et sacrée des vœux tout en rappelant leur simplicité.

« Les mots les plus simples se chargent d’une intensité presque insoutenable ». Pas besoin de chercher les termes ou les tournures les plus compliquées pour évoquer un sentiment amoureux, car c’est la déclaration en elle-même qui fait naître l’intensité du moment.

La déclaration d’amour « fixe » le hasard de la rencontre. Déclarer son amour c’est passer de l’événement de la rencontre au commencement d’une construction de vérité. Le simple fait de se déclarer, de dire « je t’aime », c’est faire signe à l’autre qu’il s’est passé quelque chose qui engage. Que la rencontre née du hasard est devenue nécessité. La déclaration d’amour est le moment où on dépasse la rencontre pour l’inscrire dans la durée voire dans l’éternité.

C’est aussi pour ça qu’une déclaration d’amour n’est jamais unique. Elle est vouée à être de nouveau prononcée, re-déclarée pour rejouer la « scène du Deux » encore et encore. Vos vœux seront une de ces déclarations. Un de ces instants où l’on ancre le Deux dans le temps, où un simple et pourtant si fort « Je t’aime » symbolise l’engagement dans la vie à deux.

Alain Badiou, Nicolas Truong, Eloge de l’amour, Flammarion, 2009

Dis-moi comment tu manges, je te dirai comment tu aimes

amour nourritureEn début de semaine, je vous parlais (ici) du livre de Willy Pasini, Nourriture et amour qui analyse les liens entre ces deux « passions » qui ont tant en commun et s’influent tellement l’une l’autre. Dans le chapitre 4, il évoque le lien entre les éléments (feu, eau, air, terre) qui lieraient des personnalités et des comportements amoureux et alimentaires.

Ce genre d’association m’amuse toujours ! Vous avez donc le choix entre :

A. Ces personnes goûtent à tout et mangent n’importe quand, n’importe comment. Elles aiment les saveurs fortes et les aliments très nutritifs.

B. Leur leitmotiv est « je prendrai comme toi ». Ils et elles sont accommodant.e.s et se contentent de ce qu’il y a.

C. Ils et elles sont à l’affut de saveurs nouvelles et des mélanges hardis. Sans forcément être gastronomes, ces personnes savent ce qu’elles mangent.

D. Si la nourriture est aussi bonne que la compagnie, ils et elles peuvent rester des heures à table !

Alors ? Où vous reconnaissez-vous le plus ? Lisez la suite et voyez si vous êtes plutôt feu, air, eau ou terre !

Lire la suite Dis-moi comment tu manges, je te dirai comment tu aimes