« Si quelqu’un s’oppose à cette union »

Comment jouer avec LA phrase qui fait peur !?

Phrase choc par excellence, c’est le classique des comédies romantiques ! Quand l’officiant prononce les mots « Si quelqu’un s’oppose à cette union, qu’il parle maintenant ou se taise à jamais », l’assemblée frissonne. C’est à ce moment que l’amour de jeunesse, le séduisant loser ou la meilleure amie (rayez la mention inutile et savourez les clichés) se lève pour convaincre l’un des mariés de renoncer à ce mariage !

Si quelqu'un s'oppose à cette union

C’est le déclic qu’il fallait à Jackson pour avouer son amour à April dans la saison 10 de Grey’s Anatomy ou à Shrek pour empêcher Fiona de se marier à Lord Farquaad. Je vous laisse compléter la liste et apprécier mes goûts cinématographiques !

Nos vies ne sont pas des comédies romantiques, mais le jour du mariage on s’attend souvent à certains moments clés – d’aucuns diront clichés. Et comme les clichés c’est fait pour jouer avec, voilà comment vous amuser avec cette fameuse phrase !

Un « si quelqu’un s’oppose à cette union » solennel et protocolaire 

Je m’amuse souvent des phrases-choc et des clichés mais prononcer cette phrase peut avoir un vrai poids dans une cérémonie solennelle.

Si quelqu'un s'oppose à cette union
© Caroline Verronez

C’est une manière d’indiquer qu’après la célébration de votre mariage, rien ni personne ne pourra le remettre en cause. C’est aussi le symbole de l’approbation de votre union par l’ensemble de vos proches car, dans la vraie vie, il est extrêmement rare que quelqu’un prenne la parole pour dire non à un mariage !

Le silence qui suit la question est donc le signe d’un grand oui à votre décision de vous marier.

Un « si quelqu’un s’oppose à cette union » évoqué dans une pirouette

On peut avoir envie d’entendre cette phrase – parce qu’elle fait sourire ou qu’elle fait sens – tout en craignant que quelqu’un tente de jouer avec vos nerfs. Dans ces cas-là, amusez-vous avec votre officiant.e !

Si quelqu'un s'oppose à cette union
Vous en envisageant les réponses de vos invités ! © Kenny Webster

On peut commencer la phrase puis rebondir sur le cliché et abandonner la question. Dans le florilège d’options on peut penser à « si quelqu’un veut s’opposer à cette union, désolé.e mais c’est trop tard, ils/elles sont déjà passé.e.s à la mairie », « si quelqu’un veut s’opposer à cette union… Ah non c’est vrai, on avait dit qu’on ne posait pas la question ! », « si quelqu’un veut s’opposer à cette union, non, en fait, ne dites rien ce n’est pas le moment ».

Amusez-vous ! C’est le meilleur moyen de décrisper cette question qui peut faire un peu peur autant qu’elle est touchante. Et si vous êtes vraiment joueurs, on peut même aller plus loin !

Un « si quelqu’un s’oppose à cette union » surjoué et accentué

Et si vous provoquiez vos proches en insistant vraiment sur la question le jour J. Vous aurez alors deux options. Une ou plusieurs personnes se prennent au jeu et se lèvent vraiment pour improviser une remise en cause du mariage. Place alors au talent d’improvisation de chacun : de l’opposant.e à l’officiant.e !

Si quelqu'un s'oppose à cette union
Lequel de vos amis peut assumer cette blague ? © NIcole Mason

Ou alors, personne ne se lève. Dans ce cas, charge à l’officiant.e de prendre l’assemblée en partie pour lister des raisons alambiquées de s’opposer à l’union ! On peut penser à un grand frère ou une grande sœur célibataire qui refuserait que son cadet ou sa cadette se marie en premier. Droit d’aînesse oblige ! Bon, assurez-vous que les susceptibilités ne soient pas blessées.

On peut aussi ressortir des vieux dossiers du type « il ou elle m’a gâché mes vacances quand il ou elle est tombé amoureux.se » ! Si vous n’êtes jamais partis en vacances avec un.e ami.e collé.e à son téléphone pour cause de tout.e nouveau/nouvelle petit.e ami.e resté.e au pays, vous ne pouvez pas comprendre. Mais ça forge une amitié !

Si quelqu'un s'oppose à cette union
© Kristina Paparo

Vous pouvez inventer toutes les raisons qui vous passent par la tête. Lâchez-vous, le but est de créer un moment absurde dans un moment souvent très solennel !

Petit détail, qui peut avoir son importance, ce genre de détournement ne fonctionne que si vous êtes persuadés de n’avoir autour de vous que des proches qui valident votre union et un très grand sens du second degré. Ce n’est pas le moment de créer une crise diplomatique !

Et vous alors ? Allez-vous intégrer le fameux « si quelqu’un veut s’opposer à cette union, qu’il parle maintenant ou se taise à jamais » ? Et comment ?