Mes bonnes résolutions pour 2017

Bilan 2016 et objectif 2017

Bon OK, on est déjà fin janvier alors vite je me dépêche !

résolutions 2017

En 2016, je m’étais donné plein d’objectifs

Pour n’en citer que quelques-uns, je voulais :

  • Perdre 10 kg
  • Aller au sport 4 fois par semaine (cela va généralement avec le premier point !)
  • Devenir une super-entrepreneuse
  • Célébrer plein de beaux mariages
  • Ne pas devenir une asociale, rapport à mon nouveau travail majoritairement basé à mon domicile
  • Devenir la meilleure amie des blogueuses mariages
  • Et tant d’autres choses !

Maintenant 2016 est derrière moi

Désormais je constate que :

  • J’ai pris 1kg
  • Je ne sais pas si je suis une super-entrepreneuse mais être entrepreneuse c’est super !
  • Oui j’ai célébré de beaux mariages et j’y ai en prime fait de belles rencontres.
  • Ma vie sociale a été particulièrement riche, me faisant parfois aspirer à une soirée marmotte.
  • Je n’ai contacté qu’un duo de blogueuses mariage !

Mais j’ai aussi :

  • résolutions 2017Pu tellement compter sur mes ami.e.s. On ne crée jamais sa boite toute seule et je l’ai constaté et approuvé !
  • Rencontré des supers collègues entrepreneurs !
  • Monté un projet vidéo avec les copains. J’ai la joie de le partager actuellement avec vous sur les réseaux sociaux et sur le site.
  • Visité des châteaux et des domaines splendides et même lancé quelques partenariats.
  • Appris ce que ça veut dire « monter sa boite » et que le sujet n’est pas tant de la monter mais ce qui se passe après.
  • Accompli quelques missions d’écrivain public pour les particuliers et les entreprises et découvert que c’est un peu le même métier que celui d’officiant : je mets des mots sur les idées !
  • Appris à me laisser personnellement un peu tranquille.

Ma principale résolution de 2017 !

En 2017 je vais tenter de respecter ce précepte beaucoup entendu en 2016 : « Foutez-vous la paix ! »*

résolutions 2017

Mais tant qu’à faire je voudrais aussi :

  • Perdre 11kg et aller au sport quatre fois par semaine.
  • Célébrer encore plus de jolis mariages.
  • Savoir enfin ce que veut dire l’expression « lâcher prise ».
  • Être un peu plus dispo pour mes ami.e.s et ma famille.
  • Et aussi tant d’autres choses, on ne se refait pas !

résolutions 2017

Et vous quelles sont vos bonnes résolutions ?

 

 

* D’ailleurs Fabrice Midal en a même fait un livre, lequel est sur ma liste d’ouvrages à découvrir.

Hésitation

Qui a dit que les filles ne savent pas ce qu’elles veulent ?

Et vous ça a commencé comment ?

Il y en a qui savent très bien ce qu’elles/ils veulent et d’autres qui ont besoin de plus de temps. Elle, elle sait ! Ce sera lui. Sa technique est plutôt franche, et pas forcément la plus probante, mais pourtant…

Il s’en est fallu de peu pour cette rencontre :

Les timides

Parfois on hésite un peu lors de la rencontre

Et vous ça a commencé comment ? 

Un banc, deux timides, une envie mutuelle, des clés. Et si ça suffisait pour créer un lien, même si on hésite un peu, même si on n’ose pas vraiment, même si on espère que l’autre nous aidera à faire le prochain pas.

Et vous, ça a commencé comment ?

Quand la rencontre naît d’une clé qui s’échappe :  

Portrait : Charline et ses photographies

Charline photography

charline photography
©Charline Photography

J’ai rencontré Charline il y a quelques années par l’intermédiaire d’une amie commune. Je la suivais de loin, et dernièrement on est enfin allées boire ce thé dont on parlait depuis des mois. Voilà son histoire !

Il y a un peu plus de trois ans, Charline a lâché son job, son appart, fait un gros câlin à ses amis et à sa famille puis elle est partie faire le tour du monde avec son sac à dos et son appareil photo.

Globe-trotteuse photographe

Ce voyage de presque deux ans, elle en a fait un blog où elle partageait ses aventures, ses rencontres, ses photos et elle est revenue en France avec une conviction : elle allait devenir photographe professionnelle. Oui elle allait créer Charline Photography, vivre de sa passion et suivre le conseil de Confucius : « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. »

Vivre en réalisant ses rêves

Confucius a raison et Charline adore sa nouvelle vie ! Très disponible pour ses clients, elle prend le temps de les rencontrer dans le sens fort de ce verbe. Elle fait connaissance avec eux pour les comprendre et saisir ce qui leur fait envie.

Et évidemment ça se ressent dans ses photos ! Ce n’est pas un hasard si on fait appel à elle pour immortaliser les jours clés (mariages, EVJF). Elle crée aussi des souvenirs en images lors de séances d’engagement ou de sessions en famille à l’occasion de l’arrivée d’un mini baby ou juste pour le plaisir.

charline-photography
©Charline Photography
charline-photography
©Charline Photography
charline-photography
©Charline Photography

Pourquoi j’aime bien Charline

charline-photography
©Charline Photography

Je suis heureuse de vous présenter cette rencontre avec Charline et son travail parce que – au-delà de ses photos – j’aime beaucoup sa démarche.

Elle défend deux valeurs : la simplicité et la création d’un vrai lien de confiance avec les personnes qu’elle rencontre pour ses séances photos.

charline-photography
©Charline Photography

Ce qui compte pour elle c’est de capturer le bon instant et de rester naturelle. Elle a une phrase que j’aime bien et qui illustre bien cette approche ; je conclurai donc avec elle : « Je veux que vous vous reconnaissiez en regardant les photos, que ce soit aujourd’hui ou dans 20 ans. »

Allez donc faire un tour sur le site, pour en voir et en savoir plus !

Appelle moi !

La rencontre du couple connecté !

Et vous ça a commencé comment ? Voilà notre question de départ !

La semaine dernière, on avait croisé la rencontre des romantiques, cette semaine on est parties sur une rencontre plus cash !

Toujours ce banc, toujours deux personnes. Et vous, ça a commencé comment ?

Rien de mieux qu’un téléphone pour provoquer la rencontre ! 

Les romantiques

La rencontre du couple romantique

Et vous ça a commencé comment ? Voilà notre question de départ !

Et oui, ça se termine souvent (ou plutôt ça continue) avec un mariage et une jolie cérémonie, mais au début comment ça s’est passé ?

Avec Géraldine de G L’IMAGE, on a brodé quelques saynètes, avec toujours le même point de départ : un banc et deux personnes. Comment vont-elles se rencontrer ? Quel sera l’élément déclencheur ? On a essayé d’imaginer des situations, et il y en a encore mille autres !

Cette semaine, place aux romantiques ! 

 

Projet en partenariat avec G L’IMAGE

Histoires d’amours : Socrate et Alcibiade

Le couple Socrate et Alcibiade

Qui sont-ils ?

Nous sommes en Grèce, dans l’Athènes du Ve siècle avant JC. Socrate est l’empêcheur de tourner en rond de service. Il arpente la ville et questionne sans cesse ses contemporains. Son but est de les pousser à réfléchir à ce qu’ils disent (vaste projet !). Il y traque le faux ainsi que les idées reçues acceptées toutes crues !

Socrate et AlcibiadeEn somme, Socrate pousse les gens à réfléchir sur le vrai sens des choses. D’après ce qu’on en sait, Socrate n’est pas franchement un bel homme, ni quelqu’un qui fait attention à son apparence. Je ne saurais pas dire quel âge il a mais il est beaucoup plus vieux qu’Alcibiade. Ce dernier est un jeune homme intelligent et ambitieux, il sera général mais peut également aspirer à la politique.

Tout sépare le bel Alcibiade et l’étonnant Socrate avec sa tête de satyre. Et pourtant…

Comment ils s’aiment ?

Pourtant une attraction mutuelle lie les deux hommes. On en prend pleinement conscience dans le Banquet mais Platon l’évoque aussi dans plusieurs autres dialogues.

Socrate ne cache pas son amour pour Alcibiade. Il se dit d’ailleurs amoureux de lui comme de la philosophie. Il le suit, l’observe, cherche sa compagnie. Alcibiade est loin d’être insensible à cet homme étrange. Ils sont mutuellement fascinés par l’autre, Alcibiade avoue même dans le Banquet avoir désiré Socrate.

 socrate-et-alcibiade

Amusez-vous à lire ou à relire ce passage (217a-219e), où Alcibiade, certes ivre mais honnête, raconte ses tentatives. Cela sonne comme un écho très contemporain. Alcibiade tente tout ! Il lui propose de faire du sport ensemble, puis il l’invite à dîner en tête à tête, il l’invite même à rester dormir chez lui et partage son lit, en vain ! Il se donne du mal notre Alcibiade, mais Socrate reste chaste même s’il est séduit par le jeune soldat si beau et au si bel esprit. Le récit d’Alcibiade dans le Banquet est un cri de désir pour ce personnage qui le fascine.

Pourquoi c’est une belle histoire ?

Socrate et Alcibiade c’est un amour chargé d’admiration, de fascination, de désir. Les deux hommes passent du temps ensemble, s’enrichissent mutuellement, souffrent quand ils sont séparés. Alcibiade se dit même « asservi » à Socrate, il en parle comme d’un poison. Plus précisément, en grec, il parle de Socrate comme d’un « pharmakon », le mot signifie aussi bien le poison que le remède. Jolie métaphore de l’ambivalence du lien qui unit Alcibiade à Socrate !

Rien de sexuel ne les unit* ou peut-être que si mais au fond peu importe. En allant au-delà de la simple relation éraste-éromène**, Socrate et Alcibiade constituent un couple mythique. En effet, leur lien dépasse le mode de relation communément admis entre deux hommes dans la Grèce antique. Leur relation, acceptable voire encouragée le temps de l’adolescence d’Alcibiade, devient ensuite un sujet de moquerie envers Socrate. Il aurait dû se désintéresser du jeune homme devenu adulte. Et il n’en fut rien. En ça, leur relation dérangeait.

Les deux hommes forment un couple où les contraires s’attirent et se complètent : le bel Alcibiade et le laid Socrate, le jeune soldat et le vieux philosophe, l’apprenti ambitieux et le sage peu inquiet de sa réputation dans la cité. Leur histoire d’amour court à travers les dialogues de Platon et revient comme des vagues pour nous dire que oui ce Socrate, philosophe amoureux des Idées, s’est aussi dit amoureux d’un homme et en a été aimé jalousement !

*en tout cas pas d’après les témoignages des témoins contemporains, comme le dit JC. Bologne dans Histoire du couple.
** Bologne nous rappelle dans Histoire du couple qu’il était courant dans la Grèce antique qu’un homme adulte accompli (entre 25 et 30 ans), l’éraste, prenne en charge l’éducation et l’initiation d’un jeune adolescent, l’éromène. Cette relation pleinement encouragée devait prendre fin une fois l’adolescent devenu adulte. Les amours homosexuelles entre deux hommes adultes étaient, elle, moquées et sévèrement critiquées.