La vie devant soi

Chronique d’un roman : La vie devant soi de Romain Gary

la vie devant soiCes derniers temps, j’avais envie de classiques. En faisant le tour de ma bibliothèque, j’ai retrouvé La vie devant soi. Ce roman fait partie des quatre que Romain Gary a écrits sous le pseudonyme d’Emile Ajar. Ce n’est qu’à sa mort que ses deux identités ont été réunies ; ça c’est pour l’anecdote littéraire. Pour le reste c’est un de mes livres préférés.

Il me fait sourire autant qu’il m’émeut, il donne à penser et fait écho à tant de choses toujours d’actualité, même 40 ans après sa première publication.

La vie devant soi, c’est l’histoire de Momo

Momo c’est pour Mohammed, il n’a « pas honte d’être arabe au contraire mais Mohammed en France, ça fait balayeur », alors il préfère Momo, ça évite les insultes et les préjugés. Lui jongle avec les clichés, il est arabe et élevé par une Madame Rosa ancienne prostituée, juive rescapée des camps qui garde un portrait d’Hitler sous son lit.

Et Momo raconte : sa Madame Rosa et le Belleville des années 70. La ribambelle de gosses, eux aussi enfants de prostituées, qui vivent comme lui chez la « vieille juive ». La crainte d’être dénoncés et d’aller à l’ « Assistance ».

Le Belleville de Momo c’est aussi Monsieur Hamil, le marchand de tapis qui lui apprend le Coran et Victor Hugo ; c’est madame Lola, l’ancien boxeur sénégalais, devenue « travestite » au bois de Boulogne, ce sont les frères Zaoum, déménageurs, qui transportent Madame Rosa quand elle ne peut plus monter ni descendre les 6 étages.

La vie devant soi, c’est une leçon d’humanité

la-vie-devant-soiCe livre est raconté par un enfant de 10 ans, qui se rêve flic et « proxynète » mais plutôt pour les vieilles prostituées, celles dont on ne s’occupe plus et qui ont besoin d’être protégées.

Sous ce regard naïf, Romain Gary dénonce l’intolérance sous toutes ses formes. A travers les mots de Momo, des mots écorchés, des mots réinventés, des mots plein de sens aussi, il révèle encore plus l’absurdité de certaines situations. Quand Madame Lola, l’ex boxeur sénégalais prend le relais de Madame Rosa, il ne peut que constater qu’il n’a « jamais vu de Sénégalais qui aurait fait une meilleure mère de famille que Madame Lola » et que c’est bien triste que la nature ne le lui permette pas.

Momo ne juge jamais, il raconte. C’est ce regard d’enfant que je souhaite à beaucoup, celui qui ne fait que constater. Qui, décidant de voir le bien ne voit que le meilleur, même quand c’est dur, même quand c’est triste.

La vie devant soi, c’est une histoire d’amour

Momo reprend souvent les mots de Monsieur Hamil, il en appelle notamment à sa « vieille expérience ». Et oui, Momo a déjà 10 ans ! Pourtant, même s’il joue les durs et grandit d’un coup, il s’émerveille encore devant les vitrines de Noël dans les grands magasins.

Il a déjà 10 ans et il n’a que 10 ans, peut-être 14 qui sait ? Mais Madame Rosa, elle vieillit, elle fatigue et elle perd la tête. Alors Momo s’occupe d’elle, il ne veut pas la lâcher et il essaie d’assumer quand Madame Rosa s’évade d’elle-même et tombe dans un état « d’habitude ». Parfois il craque, parfois il pleure, parfois même il rêve d’une autre vie. Oui, mais c’est juste du rêve car il sait qu’il ne laissera pas Madame Rosa. « On ne peut pas vivre sans quelqu’un à aimer » et Momo a trouvé sa personne, jusqu’au bout.

Bref, si vous cherchez un cadeau de Noël, offrez-le les yeux fermés. On ne peut que devenir meilleur en lisant ce livre.

Préparer son mariage avec un officiant de cérémonie

Comment construit-on sa cérémonie laïque avec un officiant ?

Il y a deux écoles lorsqu’on décide d’organiser une cérémonie laïque pour son mariage ou son pacs : on confie les rênes à un proche ou on fait appel à un professionnel. Parfois on fait les deux et le.la professionnel.le coache l’officiant.e que vous avez choisi. Mais comment ça se passe concrètement ?

Choisir son officiant de cérémonie

Pouvoir se faire recommander quelqu’un par des proches, c’est le plus rassurant, mais les futurs mariés trouveront aussi les listes de professionnels sur les annuaires d’officiants de cérémonie et de prestataires de mariage. Ensuite, ils pourront visiter les sites internet de chacun pour découvrir leur univers.

Promenez-vous, consultez les livres d’or, parcourez le blog, ce sont des bons indicateurs pour saisir la sensibilité et la démarche de cet officiant de cérémonie

Première rencontre

Rien ne vaut un rendez-vous physique pour voir si le courant passe entre l’officiant.e et les mariés. En préparant une cérémonie d’engagement, on dévoile son intimité il faut donc absolument se sentir en confiance avec son officiant.e.

Si vous avez un doute, réfléchissez et même mieux, faites en part à l’officiant.e que vous avez rencontré. Vous devez vous sentir assez à l’aise avec cette personne pour pouvoir lui faire part de toutes vos interrogations.

Premières propositions

officiant-de-ceremonie-laiqueA l’issue du premier rendez-vous, l’officiant va envoyer ses impressions et ses premières recommandations aux mariés.  Il vous mettra aussi au travail, vous demandant de creuser certains sujets abordés et de lui confirmer qu’il/elle est dans la bonne direction.

Il vous posera aussi toutes les questions qui lui permettront de mieux vous connaître. Le challenge est d’arriver à vous connaître et à pressentir les envies que vous n’avez pas (encore) exprimées pour votre cérémonie d’engagement.

Des échanges à la demande avec votre officiant de cérémonie

Certains couples de futurs mariés sont très autonomes, d’autres ont besoin d’être plus accompagnés. L’officiant.e de cérémonie ne leur impose pas un nombre fixe de rencontres ou d’échanges de mails.

Il se charge en revanche de surveiller les délais pour s’assurer que la préparation se déroulera dans les meilleures conditions. Une fois la trame générale et le rôle de chacun définis, vient le moment de prendre contact avec les proches que les mariés veulent voir intervenir ainsi qu’avec le DJ pour caler les intermèdes musicaux.

La célébration de la cérémonie d’engagement

officiant-de-ceremonie-laiqueLe jour du mariage, l’officiant.e est présent.e sur les lieux un peu avant la cérémonie pour vérifier les derniers détails avec le DJ et les intervenants. Cela lui permet de faire un dernier filage de la cérémonie et de s’assurer que tout se déroulera parfaitement. C’est aussi parfois l’occasion de rassurer les intervenants inquiets de leur discours !

Une fois la cérémonie terminée, il ne lui reste qu’à vous féliciter et à vous laisser profiter de la fête et de vos invités

Idée de lecture pour une cérémonie laïque

Le Lapin de velours, jolie lecture pour votre cérémonie de mariage

Trouver un texte qui nous parle et qui parle à tous peut se révéler un véritable casse-tête quand on prépare sa cérémonie laïque. Je vous avais conseillé dernièrement de vous tourner vers les livres pour enfants, en voici la preuve en quelques mots ! Je suis ravie de partager cette idée de lecture pour une cérémonie laïque avec vous !

Dans cet extrait du Lapin de velours de Margerie Williams, le cheval en peluche explique au lapin ce que c’est qu’être réel. Je ne vous en dis pas plus et vous laisse apprécier la lecture et la métaphore !

 

– « C’est quoi être réel ? » demanda un jour le lapin de velours.
Ils étaient allongés par terre, près du coffre à jouets. Nana allait bientôt entrer pour ranger la chambre.

– « Est-ce que ça veut dire se mettre à vibrer quand quelqu’un appuie sur notre bouton ?

– Non, répondit le cheval en peluche. D’abord, on n’est pas réel, on le devient. Quand un enfant t’aime, très, très longtemps, pas seulement pour jouer, non, mais quand il t’aime réellement, alors tu deviens réel.

– Est-ce que ça fait mal ? demanda le lapin.

– Parfois, répondit le cheval qui disait toujours la vérité. Mais quand tu es réel, ça ne te dérange pas qu’on te fasse mal.

– Est-ce que ça arrive en une fois, comme d’être remonté, ou est-ce ça vient petit à petit ?

– Non, ça n’arrive pas tout d’un coup dit le cheval en peluche. Tu le deviens. Ça prend beaucoup de temps. C’est d’ailleurs pour ça que ça n’arrive pas à ceux qui se cassent facilement ou qui ont des angles pointus, ou alors à ceux qu’on doit traiter avec précaution.

En général, le temps que tu deviennes réel, presque tous tes poils ont été usés d’amour, tes yeux tombent, il y a du jeu dans tes articulations et tu es très défraîchi. Mais peu importe, car quand tu es réel, tu ne peux pas être moche, enfin à part pour les gens qui ne comprennent rien. »

Que pensez-vous de cette belle métaphore de l’amour ?

Le lapin de velours, Margerie Williams, traduction Emilie Goulier

Rituel collectif : la bibliothèque des mariés

Créer un rituel autour des livres !

Des rituels, il y en a plein ! À chaque couple de trouver le sien !

rituel-bibliothèque-des-mariés

La bibliothèque des mariés : symbolique

Un couple c’est l’union de deux êtres. Ces deux êtres sont aussi entourés par de nombreuses personnes qui participent à leur couple. Des parents, des frères et sœurs, des familles, des amis, des vieux copains, des collègues, etc.

Le rituel de la bibliothèque des mariés symbolise cette place de chacun à l’aventure qu’est le mariage de deux personnes. Les proches ne sont pas uniquement présents en ce jour mémorable, ils accompagnent les mariés dans leur quotidien. En participant à la création de la bibliothèque des mariés, les invités posent eux aussi une pierre à l’édifice qu’est ce mariage. Ils laissent ainsi un message, une anecdote, un conseil ! On dit tellement de choses à travers un livre !

Comment ça se passe ?

bibliothèque-des-mariésCe rituel se prépare bien en amont du jour J. Le plus pratique est de l’annoncer dans les faire-part d’invitation. Les mariés y annoncent que pour leur mariage, ils aimeraient que chacun leur offre un livre à intégrer dans leur bibliothèque de jeunes mariés. Les proches arrivent donc au mariage avec leur livre et pendant la cérémonie ils seront invités à aller le placer dans la bibliothèque.

Les mariés peuvent commencer. Ils seront les premiers à déposer un livre qu’ils considèrent comme indispensable à leur mariage. Ils peuvent d’ailleurs prendre la parole pour expliquer le choix de ce livre en particulier. Les invités prennent ensuite le relais et vont déposer leur cadeau dans la bibliothèque. Une petite dédicace glissée dans le livre permettra aux mariés de savoir qui a offert ce livre et d’en savoir un peu plus sur les raisons de ce choix. Pensez à laisser des stylos et crayons à proximité de la bibliothèque. Vous pouvez aussi mettre à disposition des cartes ou des marque-pages. En effet, certaines personnes préfèrent ne pas écrire directement dans le livre.

Mon conseil : organisez ce rituel à la fin de la cérémonie. Ainsi chacun peut prendre le temps qu’il souhaite pour écrire sa dédicace et déposer son livre.

Varier les plaisirs de ce rituel

On peut être fans de livres, on peut être fans de musique, on peut aimer les magazines ou les albums photos ! Un des couples que j’ai marié avait choisi de créer une disco-bibliothèque, laissant la possibilité à leurs invités de leur offrir un livre ou un CD.

C’est vous qui choisissez ce que vous voulez voir dans votre « bibliothèques », si ce sont des posters, faites-vous plaisir. Ce qui compte, c’est que chacun vous dédie un objet qui vous accompagnera et fera sens dans votre vie de couple marié !

Le goût des merveilles – une déclaration

Ecrire ses vœux :  s’inspirer du film Le goût des merveilles

Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de croiser ce film au cinéma ou ailleurs. Si ce n’est pas le cas, je vous invite grandement à aller à la rencontre de ses personnages. C’est tout à fait mon genre de film avec des l’émotion et de la paysannerie mêlée à de la poésie. C’est déjà pas mal mais il n’y a pas que ça ! Allez voir, vous me direz !

Dans Le goût des merveilles, Pierre, fait en quelques mots une très jolie déclaration à Louise. Moi qui ai tendance à pleurer devant les pubs, à chaque fois que je revois cette scène, j’ai les larmes aux yeux. Et quand je l’ai vu la première fois je me suis dis que cela ferait des vœux parfaits lors d’une cérémonie laïque.

Comme je n’ai pas réussi à trouver l’extrait précisément pour vous montrer la vidéo, vous serez obligés de regarder le film en entier !

le-gout-des-merveilles

Pierre ne dit que ça, et il dit tout ça :

Je ne vais pas m’en aller, (…), je ne vais pas vous laisser toute seule. Je me sens beaucoup mieux quand vous êtes là. Quand vous n’êtes pas là j’ai l’impression que je vais tomber, que je vais partir en morceaux. Mais quand vous êtes là je suis bien, je sais où je suis. Quand vous êtes là je suis là.
(…)
J’aimerais que vous soyez là tout le temps, vous voir, vous revoir. (…)

Je craque ! Et vous ?

 

La cérémonie laïque trilingue d’Emilie et Neil

Se marier en plusieurs langues

Le 16 septembre 2017 Emilie et Neil se sont dit oui le matin à la mairie et l’après-midi au château du Hohlandsburg. C’est le papa d’Emilie qui officiait à la cérémonie civile et les mariés m’avaient confié la cérémonie laïque trilingue !

Comment on crée une cérémonie laïque trilingue ? A des dizaines de mains !

cérémonie laïque trilingueOn a évidemment écrit la cérémonie à 6 mains avec les mariés, mais la création de la cérémonie a été une œuvre familiale et amicale. L’arche a été faite maison, la décoration florale aussi, la chorale familiale et amicale a chanté toutes les chansons, c’est une tante d’Emilie, chanteuse d’opéra qui a interprété l’Ave Maria d’entrée de la mariée, les discours et leurs traductions ont été également très travaillés par tous les intervenants.

Les mariés tenaient à donner la parole à leurs proches et ils en ont beaucoup. On a ainsi construit une cérémonie laïque où de nombreuses personnes prenaient la parole, chantaient, traduisaient en mots ou en images. Le fil conducteur de cette cérémonie laïque trilingue était de présenter les mariés sous tous les angles. À travers ces interventions, les sœurs, amis, parents se sont moqués un peu, ont fait rire beaucoup, et ils sont aussi partagé leur amour pour Emilie et Neil, leur joie et leur fierté de les avoir dans leur vie.

Des surprises pour les mariés

cérémonie laïque trilingueLes mariés ont aussi eu droit à des surprises en chanson. Emilie avait demandé à la chorale d’interpréter l’hymne de Liverpool pour Neil et la chorale a choisi de l’interpréter en français. Une bonne manière d’intégrer les deux cultures et langues. Pour Emilie, c’est sa maman et une de ses tantes qui ont fait un duo.

Dans ces moments, j’ai adoré observer les visages des mariés et y lire la surprise d’abord, la joie et l’émotion ensuite. Leur visage a pris mille facettes en l’espace de 2 minutes. C’est aussi ça qui fait le sel de mon métier !

Un des challenges de cette cérémonie, c’était d’associer les trois langues des mariés pour que chaque invité comprenne sans se sentir perdu. En parallèle il était important de soutenir le rythme : on s’était fixé une durée maximum à 1h15. Ce qui est super, c’est qu’on y est arrivés !
Je vous laisse découvrir le déroulé de cette cérémonie laïque trilingue pas comme les autres !

Trois idées dont s’inspirer

  • Mariage trilingue pour une cérémoniePrésenter la définition de l’amour selon les mariés. Cette fois c’était à travers un extrait du Lapin de velours de Margery Williams. Ce moment où le lapin demande au cheval en peluche ce que veut dire « être réel ». Le passage lu en anglais puis en français, est un bel exemple des choses très fortes que transmettent les livres dits pour enfants
  • La chorale et les musiciens ! C’est la famille de la mariée et ses amis qui constituaient la chorale. Les émotions sont encore plus fortes avec des chansons en live, d’autant plus quand il y a des chansons surprises
  • L’introduction fleuve en trois langues s’enchaînant et se complétant sans jamais se répéter. L’exercice peut sembler compliqué mais il permet d’éviter les redondances pour les personnes maîtrisant plusieurs langues tout en permettant aux monolingues de saisir le sens du texte.

Préparer une cérémonie laïque : pourquoi on se marie ?

Pourquoi vous mariez-vous ?

C’est une des premières questions que je pose aux couples que je rencontre pour préparer leur cérémonie laïque. Question bête ? Pas sûr ! Enfin j’espère !

La question à 1 000€

pour une cérémonie première questionPour moi derrière cette question simple s’en cachent plein d’autres.  Mais je préfère rester vague dans l’interrogation car les réponses que les personnes m’apportent m’éclairent sur leurs parce que profonds.

Il y a des réponses liées au temps qui passe, des réponses liées au caractère légal du mariage, au fait de porter le même nom ou de se protéger mutuellement, des réponses ultra-romantiques, des réponses qui méritent d’être approfondies, tellement de réponses !

C’est une des premières choses personnelles que les couples me confient et c’est à partir de ça que je commence à modeler la cérémonie laïque. J’aime beaucoup poser cette question car régulièrement elle déstabilise un peu mes interlocuteurs : on a peu l’habitude d’interroger les évidences, pourtant je trouve ça toujours très intéressant !

Faut-il demander pourquoi on se marie ?

Mais dernièrement, j’ai eu un doute. Je lisais L’alternative de Kierkegaard où le narrateur Wilhelm écrit une longue lettre à un de ces amis. Il évoque à un moment un des jeux préférés de ce fameux ami : demander aux gens pourquoi ils se sont mariés et les pousser à donner de ‘mauvaises’ raisons, par exemple pour ne pas être seul, pour avoir une descendance, voire… pour se forger le caractère ! Si Wilhelm est d’accord avec son ami pour se moquer de ceux qui expliquent leur mariage avec de si mauvais arguments c’est pour lui, surtout parce « que le mariage (…) ne saurait avoir de ‘pourquoi’ d’ordre fini ».

Et là, je me suis dit mince… Certes, je peux tout à fait agir sans avoir l’accord de Wilhelm/Kierkegaard, mais j’ai eu un doute sur ma démarche. Est-ce que j’étais dans le faux en posant cette question ? Est-ce qu’à demander les raisons du mariage, je laissais entendre qu’il y aurait de bonnes et de mauvaises raisons. Est-ce que demander pourquoi c’est dénaturer un peu l’engagement que les couples prennent ?

Et en vrai, je ne pense pas.

De quel Pourquoi on parle ?

Le reproche que fait Wilhelm/Kierkegaard aux ‘mauvaises’ raisons de se marier est lié au fait que ces raisons se limitent à un moment de l’union. Par exemple la solitude est certes contrée par la naissance d’enfants, mais ceux-ci quitteront un jour le foyer. Pour Wilhelm, il faut dépasser l’immédiateté et l’extériorité pour se concentrer sur l’union en elle-même. Eh bien, c’est ça que je cherche avec ma question rituelle. Je veux connaître les raisons intérieures à l’union et à la manière dont chaque membre du couple s’y retrouve. Je veux comprendre pourquoi c’est maintenant, avec cette personne, dans cette ville, dans cette famille. Je veux simplement comprendre et faire comprendre en quoi ce choix est une évidence, mais n’en reste pas moins un choix.

Car «le mariage recèle une multitude de pourquoi que la vie révèle dans toute sa bénédiction» et cette multitude de pourquoi vient simplement confirmer l’union et le choix de se marier.

PS : pour en savoir plus sur L’alternative, allez donc voir ma revue de littérature sur le sujet !